La Reconstruction Posturale ® est une kinésithérapie qui traite les douleurs d'origine musculaire et les déformations de la colonne vertébrale et des membres.       

14, rue Wimpheling 67000 Strasbourg - FRANCE - Tel. : + 33 (0)6 34 67 41 86


Collège des Praticiens de Reconstruction Posturale®

> Espace reconstructeurs

Espace reconstructeurs

Accueil Espace pro santé

Bienvenue dans l’espace Professionnels de la santé

Tout geste thérapeutique s’adosse à une hypothèse pathogénique. La Reconstruction Posturale® est fondée sur l'hypothèse suivante :

Les douleurs communes de l'appareil locomoteur et les troubles de la statique sont favorisés par un "dérèglement" du tonus postural.
Le tonus postural est l’organisation en temps réel, par les centres sous-corticaux des tonus individuels des quelques 300 muscles qui participent à la statique.
Le tonus musculaire ne doit pas être confondu avec l’activité contractile. L’activité tonique est « EMG-silencieuse », c’est-à-dire que contrairement à l’activité contractile, elle ne se traduit par aucune activité électrique. De plus, elle est inconsciente et la volonté, l’apprentissage, n’ont aucun impact sur les centres sous-corticaux qui la régulent.
Aussi, il est vain de demander une « contraction corrective » active, volontaire, donc corticale, pour corriger un trouble postural. La correction volontaire est possible, mais forcément très temporaire. Elle ne dure que pendant que le sujet reste concentré sur cette tâche. Dès l’arrêt de l’effort volontaire, l’habitus se réinstalle, inchangé. Cet habitus est dépendant des centres sous-corticaux. De plus, il est impossible (et pas souhaitable) de ne penser qu’à sa posture. Par ailleurs, ces corrections volontaires sont extrêmement limitées : imagine-t-on un patient capable de corriger, ne serait-ce qu’une seconde une scoliose idiopathique ou des genu valgum ?

Si la bipédie est possible, c’est parce que la gestion du tonus postural par les centres sous-corticaux est extrêmement économe en énergie. L’économie d’énergie est donc la spécialité, l’impératif des centres sous-corticaux. La connaissance de cet impératif fondamental est exploitée par la Reconstruction Posturale® dans sa stratégie de normalisation :

  • ce sont des messages erronés en provenance de ces centres qui provoquent des dérèglements toniques, lesquels seraient à l’origine des dysfonctions, algies et déformations ;
  • ces centres ne sont pas accessibles à la volonté, mais ils ont un « devoir de paresse ». Ils repèrent toute activité dispendieuse et la remplacent par une procédure plus économe, à condition que celle-ci ait pu être trouvée et expérimentée ;
  • la Reconstruction Posturale® procède donc par des mouvements volontaires spécifiques qui ont pour effet d’exagérer les dysfonctionnements toniques jusqu’à les rendre très coûteux en énergie. La durée et la répétition de ces dépenses infondées obligent les centres sous-corticaux à rechercher des patterns plus économiques. Or, les plus économiques sont les patterns natifs, avant dérèglement. 

 

Les résultats sont validés, au fil des séances, par la sédation des algies et une amélioration posturale.

La Reconstruction Posturale® n'est donc pas une rééducation (dans le sens d'un apprentissage ou d'un ré-apprentissage). C'est un ensemble de manoeuvres qui utilisent un outil spécifique appelé induction normalisatrice dont l’objectif est la normalisation, par voie forcément indirecte, de l’activité des centres régulateurs du tonus.

 

Trouvez un praticien agréé
Trouvez un praticien agréé
Agenda
Formations

Dates de formations non disponibles.

Pour plus d'informations contactez le Collège
Séminaires

Les séminaires sont réservés aux membres du collège des praticiens de reconstruction posturale®.

Pour plus d'informations

Contactez-nous