Étude de la naissance par voie basse comme facteur de risque dans les scolioses idiopathiques

L’étiologie exacte de la scoliose idiopathique reste inconnue. Trois associations sont fréquemment rencontrées : la prédisposition génétique, la prédominance chez la fille, la rapide accentuation pendant la puberté.

Une hypothèse multifactorielle est souvent citée, associant dans un même processus causal des troubles de l’équilibre postural, des troubles de la maturation de la proprioception, de l’élasticité, des perturbations du collagène, des facteurs génétiques, et des influences hormonales.

Une hypothèse à première vue saugrenue, issue de ses observations lors du traitement de ses patients par la reconstruction posturale a germé dans l’esprit de Michaël NISAND : le facteur déclenchant ou déterminant d’ une scoliose idiopathique pourrait-il être un traumatisme lors de l’accouchement par voie normale ?

Ce mémoire est une première approche pour répondre à cette interrogation. Il doit aussi expliquer au lecteur non initié la démarche qui a conduit à cette idée, montrer en quoi l’accouchement peut être traumatisant. Nous avons donné de la scoliose idiopathique les notions “classiques”, et son approche sous l’angle de la reconstruction posturale.

Nous avons expliqué un concept méconnu mais essentiel : le réflexe antalgique à priori. Enfin ce mémoire vise à permettre au reconstructeur de trouver quelques informations sur la scoliose idiopathique utiles pour sa pratique quotidienne. 

Auteur Olivier TOSI
Date 1999
Document à télécharger