Application de la reconstruction posturale sur un cas de Scheuermann. ULP Strasbourg

Ce mémoire retrace le traitement par la reconstruction posturale (RP), d’une patiente de 40 ans, atteinte de la maladie de Scheuermann. La patiente a suivi douze séances de RP à raison d’une séance par semaine de mars à juin 1999. Les objectifs du traitement sont la sédation des douleurs vertébrales et des membres ainsi qu’ une amélioration des troubles de la statique, afin d’éviter toute aggravation de la dystrophie de Scheuermann.

Un bilan radiologique effectué en début de traitement accompagne l’examen du reconstructeur. Malheureusement, un bilan radiologique en fin de traitement n’a pas été fait pour deux raisons. La première raison étant que la patiente allaitait encore sa fille et qu’il n’y avait même pas six mois qu’elle avait été exposée aux rayons. La deuxième raison tient du fait qu’elle présente au niveau dorsale des déformations structurelles et permanentes (cunéiformisation des corps vertébraux et ébauche d’ostéophytose antérieure entre T5 et T8) sur lesquelles nous n’avons pas la prétention d’agir.

Le but de ce travail est d’expliquer les principes de la RP appliqués à un cas pratique, et d’illustrer son efficacité thérapeutique par son caractère novateur par rapport à l’approche kinésithérapeutique classique.

Auteur Elena NESA-BURGENER
Date 2002
Document à télécharger